Publié le : 18 mars 20244 mins de lecture

En France, la Sécurité sociale ne prend en charge qu’une partie des frais de santé. Certains sont même de moins en moins bien remboursés au fur et à mesure des années. Une complémentaire santé individuelle peut alors s’avérer nécessaire pour prendre le relais et compléter les remboursements effectués par l’Assurance maladie.

Aller chez le médecin, payer les médicaments, se faire soigner chez un spécialiste… Tout cela a un coût et la Sécurité sociale ne prend pas forcément tout en charge. Pour une couverture optimale, vous aurez besoin d’une complémentaire santé individuelle, qu’il est important de bien choisir.

Voici les éléments à prendre en compte sur le remboursement de la Sécurité sociale, et ce qui reste à la charge du patient :

  •        Le tarif de convention : Pour chaque type de consultations ou de soins, la Sécu définit un budget, c’est le tarif de convention. C’est sur la base de ce montant qu’elle prendra à sa charge un pourcentage, 60 % dans le cas d’une consultation chez le kiné par exemple.

  •      Le ticket modérateur : Pour reprendre l’exemple précédent, une fois le remboursement de l’Assurance maladie effectué, il reviendra au patient de payer les 40 % restants de la consultation, c’est ce qu’on appelle le ticket modérateur. C’est pour couvrir ce dernier que la mutuelle intervient.

Encadré : la différence entre complémentaire santé individuelle et collective

En matière de mutuelle, on distingue deux sortes : la complémentaire santé individuelle, et la collective. Dans le premier cas, elle est souscrite à titre personnel et individuel, de sa propre initiative. Dans le second, elle est proposée par l’employeur pour les salariés.

Quels sont les critères à prendre en compte pour choisir une mutuelle ?

Avant de faire son choix, il est important de comparer les offres proposées par les différentes compagnies d’assurance. Elles se classent selon un niveau de garanties, généralement au nombre de trois, et offrent une prise en charge à un degré différent. Faites donc le point en amont sur les soins dont vous aurez le plus besoin pour choisir la mutuelle qui les couvrira le mieux.

Pour faire une évaluation efficace, pensez à vérifier les tarifs de convention de la Sécu et le ticket modérateur restant pour la mutuelle dans chaque domaine. Cela vous permettra de voir si les remboursements sont vraiment intéressants. Les frais concernés sont ceux liés :

  •         Aux soins dentaires ;

  •         Aux soins d’optiques ;

  •         À une hospitalisation ;

  •         Aux dépassements d’honoraires ;

  •       Aux soins et actes médicaux non remboursés par l’Assurance maladie comme les vaccins, l’opération de la myopie ou encore les traitements ostéopathes.

Encadré : quid du tiers payant ?

Dans le choix de votre complémentaire santé individuelle, assurez-vous qu’elle propose une carte tiers payant. Celle-ci vous exemptera de l’avancement de frais médicaux. Vous vous éviterez ainsi les mouvements de paiement et de remboursement sur votre compte bancaire.

Au moindre problème de santé ou traitement, il peut y avoir des frais à engager. Si la Sécurité sociale en prend en charge une partie, le reste revient au patient, sauf en cas de souscription d’une complémentaire santé individuelle. C’est pourquoi il est essentiel de bien faire son choix entre les différentes offres.