C’est quoi exactement une assurance vie ?

La France compte actuellement plus de 50 millions d’assurance vie. À part sa vertu de garantie, elle possède également un rôle de placement financier. Certaines personnes préfèrent même recourir à celle-ci pour établir une épargne plutôt que de se confier au dépôt bancaire habituel. De plus, elle présente un moyen de transmission patrimoniale. Mais de quoi s’agit-il en fait ?

Qu’est-ce qu’une assurance vie ?

L’assurance vie est un contrat conclu entre une personne quelconque (le souscripteur ou l’adhérent) et une compagnie d’assurance (l’assureur). Cette définition assurance vie stipule en effet l’existence d’un contrat qui consiste à verser périodiquement une somme d’argent à l’assureur qui devrait garantir la contrepartie financière au profit d’une tierce personne ou du souscripteur lui-même s’il en est le bénéficiaire. Cette opération s’effectue lorsqu’un événement, comme la retraite, un accident ou le décès, survient dans la vie de l‘adhérent.
L’assureur doit par conséquent garantir le versement d’un revenu au souscripteur lorsque le contrat atteint son échéance. Il s’agit dans ce sens d’un contrat d’assurance à la vie. De même, l’assureur doit aussi assurer le transfert du fonds au bénéficiaire quand l’adhérent meurt. Diverses situations peuvent toutefois faire l’objet d’une assurance vie. Pour plus de d’informations relatives à celles-ci, veuillez visiter www.maaf.fr.

Différents types d’assurance vie

Quelle que soit la définition assurance vie retenue, elle admet deux types de contrat qui peuvent être distingués selon les fonds investis. Il y a d’abord les contrats monosupports qui sont uniquement investis avec des fonds en euro. Ces contrats sont surtout destinés aux assurés qui cherchent à sécuriser leurs rémunérations dont le taux d’intérêt peut varier de 3 à 6 %. Ensuite, il y a les contrats multisupports qui peuvent comporter à la fois des fonds en euro et des unités de compte comme les fonds immobiliers ou les actions (dividendes, intérêts) des Sociétés d’Investissement à Capital Variable (SICV) et des Fonds Communs de Placement (FCP). Les contrats multisupports offrent une diversité de choix qui attribuent des mécanismes automatiques de gestion des fonds. À titre d’exemple, si le souscripteur mobilise une maison comme fonds pour alimenter son assurance vie, dans ce cas, la valeur de ses fonds dépend du cours de cette dernière.

Avantages et inconvénients de l’assurance vie

Comme toutes autres choses, l’assurance vie possède des avantages et des inconvénients. Son rôle de placement financier permet en effet d’alimenter une épargne. L’assurance vie peut également, en se référant à sa définition, véhiculer un héritage ou une donation. Malgré ces atouts, l’assurance vie nécessite des frais d’entrée et d’arbitrage assez élevé, dont les rendements peuvent afficher des pertes partielles ou totales à cause de l’insuffisance de capital ou une faillite de l’assureur surtout pour les contrats monosupports.

Faut-il une mutuelle particulière en cas de grossesse ?
Loi Pacte : quand faut-il transférer son assurance vie ?